Une Vie au Service de la Médecine et de la Science

La médecine a toujours été ma passion. Au début, c’est toutefois la chirurgie qui m’intéressait le plus car, concrètement, elle permet de traiter un problème à la racine.

DR. PATRICK VÉRET, chirurgien, chercheur, écrivain et fondateur de la Nutripuncture

Activités Prévalentes dans le Domaine Médico-Scientifique

  • Recherche
  • Divulgation
  • Formation
  • Littérature

Études en Médecine et en Chirurgie

Le docteur Patrick Véret a étudié la médecine et la chirurgie à la faculté de Paris, avant d’installer son cabinet à Nice.

Ses recherches, sur l’origine de la maladie, l’ont amené à s’interroger sur les causes profondes des troubles présentés par ses patients et à tenter d’identifier les paramètres déclencheurs.

``Je me suis toujours demandé le pourquoi et le comment de la Vie ... alors j'ai commencé à rechercher l'origine de la maladie``.

Les Premières Recherches sur les Remèdes Homéopathiques

Grâce au travail avec les remèdes homéopathiques, il a pu saisir l’impact des informations contenues dans une substance, identifier leurs cibles spécifiques dans l’organisme, et observer la synergie entre les composants utilisés, ainsi que les propriétés émergentes qui s’en dégagent.

Ainsi, il a commencé à étudier la fragilité de chaque patient, pour trouver les remèdes les mieux adaptés à leur terrain.

Malgré les excellents résultats, il était toujours insatisfait : il observait que l’information, à l’origine du processus pathologique, était toujours présente et se réactivait en cas de stress intense ou d’événements déclencheurs.

La première découverte : l'impact des minéraux dans l'organisme

L'héritage de Georges Lakhovsky : les circuits oscillants

Dans les années 70, le Dr Véret rencontra Serge, fils de Georges Lakhovsky, qui avait repris les travaux de son père, commencés dans les années 1920, sur les circuits oscillants et l’impact des métaux sur le vivant : c’est cette rencontre qui a donné naissance à l’idée de travailler sur les minéraux et d’étudier leur impact sur le corps.

Ce nouveau champ d’investigation a donné une nouvelle vie et une nouvelle structure aux recherches du Dr. Véret. Il a commencé à administrer aux patients des combinaisons d’oligoéléments, sélectionnés sur la base de leur terrain et de leur fragilité spécifique.

Bien que l’utilisation de ces « remèdes » donnait de bons résultats, il était toujours nécessaire de suivre en permanence l’évolution des patients, afin de suspendre les prises, une fois la cible atteinte dans l’organisme.

``C'était toujours une action thérapeutique, alors que je cherchais une action nutritionnelle``.

Dr. Patrick Véret

La deuxième découverte : l'information des acides aminés

Une nouvelle méthode d'investigation

Les recherches du Dr Véret prennent une nouvelle direction avec l’étude des acides aminés et des informations qu’ils véhiculent.

Si les acides aminés, produits à partir des séquences AUGC font partie de l’organisme, ils doivent nécessairement être en harmonie avec l’organisme et être reconnus par tous les systèmes qui le composent : à partir de cette hypothèse, ont démarré les études sur la réponse cellulaire aux informations véhiculées par un acide aminé en différentes dilutions.

Ces études ont permis au Dr. Véret d’intégrer, dans son approche, une nouvelle méthode d’investigation et d’observer des améliorations plus stables et profondes chez ses patients.

``J'ai d'abord testé les acides aminés sur moi-même pour réduire la fatigue qui m'avait accompagné pendant toute ma jeunesse et j'ai assisté à une transformation extraordinaire qui a changé ma vie. Je me sentais enfin en pleine forme.``

Dr. Patrick Véret

La troisième découverte : les complexes polymétalliques

Les courants vitaux : le langage de la vie

Après avoir étudié les travaux de Lakhovsky sur les circuits polymétalliques, le Dr Véret continuait à se poser une question : comment les métaux peuvent-ils influencer la vitalité d’une plante ou d’un être humain ?

Trouver une réponse à cette question a été le véritable point de départ des travaux qui l’ont conduit à identifier 33 courants vitaux dans le corps : des signaux électromagnétiques à basse fréquence qui permettent à tous les groupes cellulaire d’échanger des informations en temps réel.

Grâce à ces premières découvertes, il a progressivement mis au point les formulations de plusieurs complexes polymétalliques micro dosés pour « nourrir » la circulation des différents courants vitaux. Les travaux sur les courants vitaux, initiés par le Dr Véret dans les années 80, ont permis de formuler une gamme de 39 compléments nutritionnels, outils indispensables pour les recherches qu’il poursuit.

``Grâce à ces complexes polymétalliques, j'ai enfin obtenu une action ``nutritionnelle``, non thérapeutique, capable de soutenir l'autorégulation cellulaire et la vitalité somato-psychique de mes patients``.

Dr. Patrick Véret

1985 : la quatrième découverte

Le début de la Nutripuncture

Parallèlement à la gamme de compléments nutritionnels, le Dr Véret a mis au point une méthode d’investigation permettant d’approcher l’individu dans sa complexité psychosomatique. Initialement appelée «Nutrition Endocellulaire», elle est aujourd’hui connue sous le nom de «Nutripuncture».

À ce stade, le point central de toutes  les investigations du Dr Véret n’est plus le trouble du patient, mais les courants vitaux altérés qu’il faut dynamiser, pour permettre au corps de retrouver son autorégulation naturelle. Ainsi, peu à peu, le Dr Véret a identifié les paramètres fondamentaux de la vitalité, influencés par les biorythmes et les âges de la vie.

Deux grands esprits, le professeur Edgar Morin et le professeur Ervin Lazlo, soutiennent les recherches du Dr Véret sur la complexité informationnelle de l’humain, homme ou femme, indissociable de l’environnement avec lequel il interagit en permanence.

``Au moment où la maladie se manifeste, outre le traitement traditionnel prescrit par le médecin, il est possible de dynamiser les courants vitaux les plus fragilisés pour renforcer leur autorégulation naturelle``.

Dr. Patrick Véret

Le Présent : les applications de la Nutripuncture

Au début, le Dr Véret a utilisé les complexes polymétalliques associés au Régulateur Nutritionnel Cellulaire Général (RNCG ou Nutri Yin-Nutri Yang), pour rééquilibrer le terrain et les courants vitaux les plus fragilisés.

Par la suite, il a commencé à combiner les différents complexes en séquences de cinq : ce passage lui a permis de mettre au point un vrai langage cellulaire, capable de moduler la circulation d’informations spécifiques et ciblées.

Depuis plus de vingt ans, Cristina Cuomo, compagne de recherche et de vie du Dr Véret, contribue à l’organisation de l’enseignement de la Nutripuncture en Europe (Italie, Belgique, Allemagne et Espagne). L’enseignement est également présent aux États-Unis, au Canada, en Asie et en Australie.

L' Avenir : les horizons de la Nutripuncture

Plusieurs études cliniques ont été menées pour évaluer les effets des complexes polymétalliques sur l’autorégulation cellulaire, de nombreuses autres études sont en cours.

Avec le même enthousiasme, le Dr Véret continue sa recherche pour découvrir et décoder les informations qui régissent l’extraordinaire complexité humaine.

Ses travaux portent actuellement sur les aquaporines, protéines cellulaires transmembranaires, et les informations qui régulent leur dynamique, afin de trouver de nouvelles applications pour renforcer l’autorégulation cellulaire.